Dragon bouddhisme

Significations et Dragons -

Le Dragon dans le Bouddhisme

de lecture - mots

Tu te demandes quelle place a le Dragon dans le Bouddhisme ? Quel est le symbole du Dragon dans le Bouddhisme ? Quelle est la relation entre le Dragon et Bouddha ? Pour répondre à ces questions, il faut resituer l'histoire de la rencontre du bouddhisme avec les dragons. 🐉 D'ailleurs, si tu dévoues de l'admiration au grand Bouddha, découvre les meilleurs Porte-encens Bouddha, ils propagent une ambiance relaxante dans ta maison.

Deux millénaires auparavant, c'est en provenance de l'Inde que le Bouddhisme est arrivé en Chine. Le Bouddhisme s'est étendu en Chine et s'est naturellement adapté à culture chinoise. Les robes traditionnelles au safran (à l'origine Kāṣāya traduit "couleur trouble" en Sanskrit) des moines bouddhistes ont laissé place aux robes de style chinoise. Et c'est donc en Chine que le Bouddhisme a rencontré des dragons.

Dragon dans le Bouddhisme

Pour rappel, le Dragon Chinois fait partie intégrante de la culture chinoise depuis plus de 7 000 ans. En Chine, les dragons ont longtemps symbolisé le pouvoir, la créativité, le paradis et la bonne fortune. On pense qu'ils ont autorité sur les cours d'eau, la pluie, les crues et les tempêtes.

Quel est le Symbole du Dragon dans le Bouddhisme ?

Avec le temps, les artistes bouddhistes chinois ont adopté le dragon comme symbole de l'illumination. De nos jours, les dragons décorent les toitures et les portails des temples bouddhistes, à la fois comme des gardiens et pour symboliser le pouvoir de clairvoyance du dragon. Les dragons bouddhistes sont souvent représentés tenant un bijou, celui-ci représente l'enseignement du Bouddha.

Dragon Bouddhisme

L'utilisation de symboles animaux est une partie importante du bouddhisme et incarne l'idée que tout être vivant possède une vertu, un pouvoir et une sagesse qui lui sont propres. Les symboles animaux contiennent des significations secrètes liées aux caractéristiques spécifiques des animaux qu'ils représentent. Cela met en évidence la relation du bouddhisme avec la nature, la bonté, les idées humanistes, en soulignant le lien entre la théorie et les pratiques bouddhistes.

Signification du Dragon dans le Bouddhisme

Le dragon est un cas d'intégration remarquable du bouddhisme dans différentes cultures. La métamorphose du Naga indien en dragon chinois souligne le dynamisme débridé du bouddhisme dans le processus de salut de tous les êtres dotés de conscience. Aujourd'hui, l'omniprésence du dragon indique que les dragons sont plus qu'une simple décoration, un statut d'autorité superieur leur a été donné.

Dragon Bouddhisme

Au VIe siècle, le Chan (Zen) est apparu en Chine comme une école de bouddhisme particulière. Le Chan a été nourri dans la culture chinoise, et les dragons font de fréquentes apparitions dans la littérature du Chan. Le dragon joue de nombreux rôles, en tant que signe d'éveil spirituel, mais aussi en tant que symbole pour soi-même. Par exemple, l'expression "rencontrer le dragon dans la grotte" est une métaphore pour confronter ses propres peurs et obstacles les plus profonds. Il y a le conte populaire chinois du "vrai dragon", adopté comme parabole par d'innombrables enseignants. Voici l'histoire :

  • Yeh Kung-tzu était un homme qui aimait les dragons. Il a étudié la légende des dragons et a décoré sa maison de peintures et de statues de dragons. Il parlait sans cesse des dragons à qui voulait bien l'écouter. Un jour, un dragon a entendu parler de Yeh Kung-tzu et a pensé : "Comme cet homme est gentil de nous apprécier. Il serait sûrement heureux de rencontrer un vrai dragon".
  • Le gentil dragon s'est envolé vers la maison de Yeh Kung-tzu et est entré à l'intérieur, pour trouver Yeh Kung-tzu endormi. Puis Yeh Kung-tzu s'est réveillé et a vu le dragon enroulé sur son lit, ses écailles et ses dents scintiller au clair de lune. Et Yeh Kung-tzu a crié de terreur. Avant que le dragon ne puisse se présenter, Yeh Kung-tzu a saisi une épée et s'est jeté sur le dragon. Le dragon s'est envolé. 🐉

De nombreuses générations de professeurs Chan et Zen, dont Dogen, ont mentionné la véritable histoire du dragon dans leurs enseignements. Par exemple, Dogen a écrit dans le Funkanzazengi : "Je vous en conjure, nobles amis dans l'apprentissage par l'expérience, ne vous accoutumez pas à des images au point d'être effrayés par le vrai dragon".

Dragon temple Vietnam

L'histoire peut être interprétée de nombreuses façons. Elle pourrait être une allégorie pour quelqu'un qui s'intéresse intellectuellement au bouddhisme et qui lit beaucoup de livres à ce sujet, mais qui ne ressent pas le besoin de pratiquer, de trouver un professeur ou de se réfugier quelque part. Cette personne préfère une sorte de faux bouddhisme à la réalité. Ou bien, elle peut avoir peur de lâcher prise afin de réaliser son éveil spirituel.

Naga et Dragon dans le Bouddhisme

Les Nagas sont des créatures ressemblant à des serpents qui apparaissent dans le canon Pali. Ils sont parfois identifiés comme des dragons, mais ils ont une origine légèrement différente. Naga est le mot sanskrit pour cobra. Dans l'art indien ancien, les nagas sont représentés comme des être mi-serpent, mi-humain. Ils apparaissent aussi parfois comme des cobras géants. Dans certaines littératures hindoues et bouddhistes, ils peuvent changer d'apparence, passant d'humain à serpent. Le naga est considéré comme le symbole du renouveau de la vie et de la fécondité.

Naga Bouddhisme

Dans le Mahabharata (poème épopéique hindou), les nagas sont décrit comme des créatures méchantes, déterminées à faire du mal aux autres espèces. Dans le poème, l'ennemi des nagas est le grand aigle-roi Garuda. Dans le Canon de Pali, les nagas sont traités avec plus de sympathie, mais ils restent éternellement en guerre contre les garudas, sauf pour une brève trêve négociée par le Bouddha. Avec le temps, les nagas sont devenus les gardiens du Mont Meru et du Bouddha. Les nagas jouent un rôle important dans la mythologie du Mahayana en tant que protecteurs des sutras.

Dragon Bouddhiste

Avec la propagation du bouddhisme en Chine, au Japon et en Corée, les nagas ont été identifiés comme une sorte de dragon. Certaines histoires racontées en Chine et au Japon sur les dragons sont à l'origine des histoires sur les nagas. Dans la mythologie bouddhiste tibétaine, les dragons et les nagas sont des créatures très différentes. Au Tibet, les nagas sont généralement de méchants esprits aquatiques qui provoquent maladies et malheurs. Mais les dragons tibétains sont les protecteurs du bouddhisme dont les voix tonitruantes nous réveillent de l'illusion.

Le Dragon Tibétain dans le Bouddhisme

Contrairement à son homologue européen démoniaque, le Dragon Tibétain est une créature qui dispose d'une grande puissance créatrice. C'est une icône positive, représentant le principe yang masculin, force du ciel, du changement, de l'énergie, de la richesse et de la créativité.

Dragon Tibétain

Les dragons sont des métamorphes, capables de se transformer à volonté, de la taille d'un ver à soie à celle d'un géant qui remplit tout le ciel. Les dragons sont représentés dans l'une des deux couleurs, le vert ou le marron. Le dragon vert, ou azur du bouddhisme, monte dans le ciel à l'équinoxe de printemps. Il représente la puissance croissante de la lumière au printemps et la direction de l'est du lever du soleil.

Le dragon brun est l'équinoxe d'automne, il descend dans un bassin profond, s'enferme dans la boue jusqu'au printemps suivant, mais son esprit est toujours avec le praticien apportant richesse et santé. Les perles, ou bijoux, serrés dans les griffes du dragon représentent la sagesse et la santé. Le dragon peut contrôler le temps en serrant les bijoux pour produire de la rosée, de la pluie ou même des averses lorsqu'il est bien serré. Le dragon est le véhicule de Vairochana, le Bouddha blanc du centre ou de l'est.

Dragon Ball et Bouddhisme

L'œuvre Dragon Ball d'Akira Toriyama est probablement l'un des divertissements les plus appréciés dans le monde entier. L'histoire comporte en fait beaucoup d'allégories du roman classique "Pérégrination vers l'ouest", les personnages comme Goku, Krilin et Oolong (un cochon qui parle) en sont des références. La série montre son lien étroit avec le Bouddhisme Mahayana dans le sens où les personnages ne trouvent l'illumination que lorsqu'ils abandonnent leur "quête principale" pour aider d'autres personnes dans le besoin. C'est grâce à ces actions bénéfiques envers autrui, que les personnages se développent et avance dans l'histoire.

Dragon Ball Bouddhisme

Bien que le Bouddhisme soit axé sur la non-violence, la série Dragon Ball souligne que Goku surmonte principalement ses ennemis en se liant d'amitié avec eux au lieu d'utiliser la force brute contre eux. Cependant, lorsqu'un ennemi ne peut être raisonné, le Bouddhisme autorise la violence, tant que cette violence est nécessaire pour rétablir la paix. Ce que Goku fait continuellement. Bien que certains puissent considérer qu'il s'agit d'un programme pour enfants, il est étonnant que Toriyama ait pu inclure une telle allégorie dans Dragon Ball. Qui aurait cru que ces dessins animés du matin nous apprendraient tout sur l'éveil spirituel bouddhiste quand nous étions enfants ?

L'article sur le Dragon Bouddhisme touche à sa fin. Si tu aimes instaurer une ambiance chaleureuse et bienfaisante chez toi, nos portes-encens dragon pourront t'intéressés, jette-y un oeil avant de filer. 🐉

Portes encens dragon


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés